Déclaration sinistre
Déclaration sinistre » Incendie / Feu




Pour éviter qu’un incendie se produise sur votre lieu d’habitation vous devez veiller à ce que les circuits électriques soient aux normes, que le conduit de votre cheminée soit bien entretenu et toute autre vérification d’usage pour ne pas jouer avec le feu.

Mais si malgré tout cela un incendie se propage, qu’il détruise tout ou partie de votre habitation ou environnement, vous devez procéder comme suit pour avertir votre assurance et faire valoir vos garanties. Si vous restez dans votre logement, prenez garde aux fumées toxiques, très mauvaises pour la santé et aux problèmes électriques aux conséquentes dangereuses que l’incendie a pu déclencher (courts circuits). Vous devez prendre des photos pour justifier les dommages déclarés et conserver les biens abîmés jusqu’au passage de l’expert, laisser les lieux en état, ne pas ranger, nettoyer, car il serait alors difficile à l’assureur de chiffrer le montant des dégâts.

De manière générale, vous disposez de cinq jours ouvrés pour faire votre déclaration. Dans des cas très particuliers, le délai peut être étendu. C'est le cas lorsque le logement a pris feu à la suite d'une tempête ou d'une catastrophe naturelle. Dans tous les cas, ce laps de temps s'applique dès que le sinistre est constaté et non au moment où il survient.

Il n'y a pas que l'assureur qui doit être averti. Si le logement se situe dans une copropriété, le syndic de copropriété doit être informé. C'est une démarche incontournable si le sinistre a une implication sur les parties communes : ruissellement de l'eau dans les autres logements, murs noircis par la fumée.... En ce cas, selon la nature du sinistre, une partie des frais de remise en état peuvent être pris en charge par l'assurance de la copropriété ou les contrats multirisques habitation de chacun des copropriétaires.

Le dossier pour l’assureur doit comprendre les éléments suivants : la déclaration remplie avec un état des pertes détaillé qui recense les biens endommagés par le feu, les dégâts occasionnés dans votre logement (revêtement mural ou de sol), les dégâts occasionnés indirectement, comme des biens dégradés par l'eau lors de l'intervention des pompiers, tous les justificatifs prouvant la propriété et la valeur des biens endommagés : factures, photos, témoignages, expertises, et une attestation de propriété si le sinistre a endommagé des biens immobiliers dont vous êtes propriétaire. À obtenir auprès de votre notaire. . Vous pouvez également faire faire des devis pour les réparations et les joindre au dossier afin d’évaluer approximativement le montant des travaux suite au sinistre. Puis vous adressez à votre assureur ce courrier en recommandé avec accusé de réception avec toutes vos références d’assurances.

Dans un délai conventionnel, un expert sera envoyé sur les lieux par l'assureur pour évaluer les dommages. Attention si le feu provient d'une cheminée non ramonée ou de tuyaux de gaz périmés, l'assurance peut refuser de vous rembourser. De même si le feu s'explique par une installation déficiente, vous risquez de ne pas être indemnisés. De plus, la plupart du temps, la garantie dommages électriques fait de plus en plus l'objet d'une option.

 


Copyright Déclaration Sinistre / Reproduction interdite sous peine de poursuites judiciaires.
En partenariat avec Assurance / Risques aggraves / Climat